LOGO-EV-WIX 5.gif

GUIDE POUR PRÉPARER UN TREK EN MONTAGNE : LES 8 ÉTAPES À SUIVRE



 

SOMMAIRE

  1. DÉFINIR SON ITINÉRAIRE DE RANDONNÉE

  2. S'ORGANISER POUR DORMIR • DORMIR EN REFUGE • DORMIR SOUS TENTE

  3. CHOISIR LE MATÉRIEL ADAPTÉ ET ORGANISER SON SAC À DOS • QUEL MATÉIRIEL EMPORTER POUR UN TREK ? • COMMENT ORGANISER SON SAC DE RANDONNÉE ?

  4. TÉLÉCHARGER LES APPLICATIONS UTILES SUR SON TÉLÉPHONE

  5. LES 5 DERNIÈRES VÉRIFICATIONS AVANT LE DÉPART

  6. CONNAÎTRE LES RÈGLES À APPLIQUER EN MONTAGNE • EAU : OÙ REMPLIR MA GOURDE EN MONTAGNE ? • FAUNE : QUEL COMPORTEMENT ADOPTER ? • COMMENT FAIRE MES BESOINS DANS LA NATURE ? • FEU : LES RÈGLEMENTATIONS

  7. SAVOIR S'ORIENTER SUR LES SENTIERS

  8. CONNAÎTRE LES COMPORTEMENTS À ADOPTER EN CAS D'URGENCE

 

Vous êtes en quête d'aventures et de grands espaces ? Faites votre sac, enfilez vos chaussures de marche et coupez-vous du monde le temps d'une randonnée de quelques jours à travers les montagnes. Tous mes conseils dans cet article pour préparer votre trek en 8 étapes essentielles !


Définition : Le trekking ou trek est une randonnée pédestre caractérisée par sa longue durée et par la traversée de zones sauvages ou difficiles d'accès, telle que la randonnée de plusieurs jours en montagne ponctuée de bivouacs.



1. DÉFINIR SON ITINÉRAIRE DE RANDONNÉE


Pour établir l'itinéraire de randonnée que je vais emprunter lors de mon trek, je prends en compte plusieurs critères :


Le climat : La première chose à faire est de vérifier les conditions climatiques locales. Par exemple, pour randonner dans les Alpes, inutile de venir au mois de mai lorsque tout est encore enneigé. Attention aux orages qui surviennent régulièrement en montagne l'été et qui peuvent présenter des risques sur les hauteurs.


Le nombre de jours : Il faut ensuite décider combien de jours vous souhaitez randonner, sachant qu'une journée de marche dite “normale” correspond à environ 6 heures de marche effective.


Le niveau de difficulté de la randonnée : Je regarde ensuite la durée, le dénivelé et la difficulté technique que je souhaite affronter chaque jour. Cela nécessite de connaître son niveau.

- Niveau très facile : 1 à 3 heures de marche, moins de 400m de dénivelé, pas de difficulté technique

- Niveau facile : 3 à 4 heures de marche, 400 à 500 m de dénivelé, peu de difficultés techniques

- Niveau moyen : 5 heures de marche, 600 à 800m de dénivelé, quelques difficultés techniques

- Niveau difficile : 5 à 6 heures de marche, 800m et + de dénivelé, difficultés techniques


L'altitude maximum : Toujours regarder quel est le point le plus haut qui sera franchi durant la randonnée. Cela vous permettra de savoir s'il est nécessaire de vous préoccuper des pathologies liées à l’altitude. Généralement, en-dessous de 2 500 m d’altitude les randonneurs ne risquent rien.


Les points de ravitaillement : Identifiez sur chaque étape au moins une possibilité de ravitaillement en eau où vous pourrez remplir vos gourdes, sachant que l'on consomme au minimum 2 litres d'eau par jour en randonnée. Repérez également des points où vous pourrez vous restaurez (refuge, épicerie, restaurant, auberge, ferme) pour savoir quelle quantité de nourriture emporter dans votre sac.


Retour au point de départ : Si vous venez en voiture, regardez bien si le circuit vous permet de revenir au point de départ. Si non, il vous faudra prévoir une possibilité de retour à votre point de départ en transports en commun.


Les "sorties de secours" : Il est important de prévoir un plan B en cas de problèmes. Repérez en amont les villages/auberges/routes à proximité de votre circuit que vous pourrez rapidement rallier pour chercher de l'aide.


Astuce : Pour trouver des idées de circuits de randonnée aux quatre coins du monde, je vous conseille de consulter l'un des sites ci-dessous (ou de télécharger les applications mobiles). Ils vous permettront de chercher des itinéraires, de voir le circuit détaillé sur une carte IGN, de consulter les informations importantes sur la randonnée (durée, dénivelé, difficulté, etc..) et également de tracer votre propre itinéraire.



2. S'ORGANISER POUR DORMIR


Maintenant que vous avez trouvé un itinéraire qui remplit vos critères, la seconde étape consiste à choisir où vous allez dormir pendant votre trek. Généralement, deux options s'offrent à vous : dormir dans les refuges présents sur votre itinéraire ou dormir sous tente. Personnellement, j'aime bien combiner les deux options lors d'un trek : passer deux nuits en tente puis une nuit en refuge permet de se laver correctement et de repartir fraîchement le lendemain.


• DORMIR EN REGUGE

Si vous souhaitez alléger votre sac à dos et vous assurer de dormir confortablement pour vous requinquer pleinement entre chaque étape, les nuits en refuges gardés (ou gîtes d'étape) sont une bonne option. Il vous faudra cependant réserver vos nuits en avance, ce qui peut représenter un inconvénient si vous prévoyez de partir à la dernière minute en fonction de la météo.


À savoir : Les refuges gardés sont ouverts uniquement pendant la saison estivale. Il existe également des refuges en montagne non gardés qui sont à disposition des randonneurs.


Mis à part le fait de dormir sur un vrai matelas, passer ses nuits dans un refuge gardé présente plusieurs autres avantages. Tout d'abord, l'ambiance y est toujours chaleureuse puisqu'on se retrouve entre randonneurs, à la bonne franquette ! Ensuite, je vous conseille de profiter de cette occasion pour faire un point sur votre itinéraire avec le gardien du refuge, qui connaît normalement bien le coin. Vous pouvez aussi vous renseigner sur la météo des prochains jours si vous n'avez pas de réseau. Finalement, vous aurez accès à une salle de bain avec de l'eau courante et des vraies toilettes contrairement au bivouac, et ça... c'est le plus gros avantage !


Petit conseil d'amie pour votre confort : si vous prévoyez de dormir en refuge, vous serez généralement dans un dortoir de 10 à 20 personnes, emportez donc des bouchons d'oreilles au cas où un voisin ferait une symphonie de ronflements toute la nuit ainsi que votre propre sac de couchage.


Quelques règles de vie en refuge :

- Prévenez le gardien si un imprévu vous empêche de venir

- Respectez les heures de repas et d'extinction des feux

- Economisez l’eau et l’électricité

- Emportez vos déchets avec vous en quittant le refuge

Tarifs :

En France, il vous faudra compter 50€ en moyenne pour passer la nuit dans un refuge de montagne gardé avec le dîner et le petit-déjeuner. Sachez que parfois la demi-pension est obligatoire, vous serez donc obligé de payer les repas.



• DORMIR SOUS TENTE


Si vous souhaitez vivre votre aventure au plus proche de la nature en totale autonomie, je vous recommande de tenter l'expérience du bivouac lors de votre trek. Vous aurez peut-être la chance de voir la voie lactée et de vous réveiller avec le lever du soleil. Je vous conseille néanmoins d'avoir déjà testé le bivouac et votre matériel avant de vous engager sur une longue randonnée ! Cela évitera d'avoir de mauvaises surprises en haut de la montagne à la tombée de la nuit.


À savoir : Le bivouac consiste à installer sa tente pour une seule nuit, du coucher du soleil jusqu'au lever du soleil. À ne pas confondre avec le camping sauvage qui consiste à s’arrêter au même endroit plusieurs jours.


Règlementation du bivouac :

Si vous optez pour cette option, renseignez-vous en amont sur la réglementation du parc dans lequel vous choisissez de randonner. Même si le bivouac est souvent toléré, certains parcs l'interdisent. Certains refuges proposent des spots de bivouacs aux abords du bâtiment à réserver en amont, certains au contraire l'interdisent à proximité du refuge.


Quel terrain choisir ?

Lorsque vous définissez votre circuit, renseignez-vous sur le terrain. Au-dessous de 2500 mètres d'altitude, ça devient compliqué de trouver un terrain plat sans cailloux par exemple.

Une fois sur place, repérez un terrain plat, à l'abri du vent pour poser votre tente et évitez les creux où l'eau de pluie pourrait s'accumuler. Évitez également les zones dangereuses (gorges, en-dessous de grandes falaises, dans une pente avalancheuse, près d’un cours d’eau alimenté par un glacier, etc).



3. CHOISIR LE MATÉRIEL ADAPTÉ ET ORGANISER SON SAC À DOS


• QUEL MATÉIRIEL EMPORTER POUR UN TREK ?


Vous devrez sélectionner votre équipement en fonction de votre destination, du climat, de la durée de votre périple, du terrain, des options retenues pour dormir et manger. Pour vous donner une idée, je vous partage tout de même la liste du matériel que j'emporte généralement dans mon sac à dos pour un trek de 4 jours en été avec nuit sous tente.

  • Équipement technique

- Sac à dos 50-70L

- Sac de couchage confort -9°C

- Tente 2 places pliable

- Tapis de sol gonflable

- Tapis de sol en mousse (si votre premier tapis se dégonfle à cause d'un trou, vous serez content d'en avoir un deuxième, d'autant plus que le fait de combiner les deux vous apportera plus de confort)

- Carte IGN de mon itinéraire

- Boussole

- Sifflet

- Lampe frontale avec quelques piles de rechange

- Appareil photo

- Batterie portative pour charger mon téléphone et mon appareil photo

- Kit de premiers secours (avec médicaments, pansements, patchs de prévention contre les ampoules, pince à tiques, couverture de survie)

- Lunettes soleil

- Crème solaire


  • Vêtements

- Chaussures de randonnée montantes si vous préférez éviter les foulures de cheville car un gros sac peut vite déséquilibrer

- 1 paire de tongs pour s’aérer les orteils le soir

- 2 paires de chaussettes de randonnée

- 1 slip par jour

- 1 pantalon léger de randonnée pouvant se transformer en short

- 2 t-shirts anti-transpirants

- 1 haut technique avec manches longues

- 1 polaire

- 1 veste gore tex ou au minimum un coupe-vent imperméable

- Legging et t-shirt pour la nuit

- Casquette / Bonnet et gants selon météo

  • Nourriture

- Réchaud + gaz

- Briquet

- Pompe filtrante pour récupérer l’eau des cours d’eau

- Gourdes / Camelbak

- 1 sachet de nourriture lyophilisée par jour (j'essaie de manger un bon repas en auberge une fois par jour en général, le midi ou le soir selon mon itinéraire)

- Barres de céréales

- Café

- Casserole, tasse, couteau suisse, fourchette

- Éponge pour nettoyer la vaisselle


  • Hygiène

- Savon multi-usage biodégradable (gel douche, shampoing, liquide vaisselle et lessive en 1)

- Gant de toilette

- Serviette micro-fibre

- Rouleau de papier toilette (à ne pas laisser dans la nature)

- 4-5 sachets pour emporter mes déchets et mon linge sale

- Lingettes nettoyantes

- Baume à lèvres

- Brosse à dents, dentifrice

- Brosse à cheveux pliable


Astuces : Ne partez jamais avec des chaussures de randonnée toutes neuves sans les avoir essayées auparavant, et croyez-moi je parle en connaissance de cause. Quand je dis "essayer", je veux bien dire faire au minimum 2-3 randonnées d'une journée et les tester sur différents terrains en descente et en montée.



• COMMENT ORGANISER SON SAC DE RANDONNÉE ?


  • Répartition

Je place mes affaires les plus lourdes au centre de mon sac et le plus proche possible de mon dos pour m’assurer que le plus lourd est bien soutenu par mon bassin - et non mes épaules.

En haut du sac, il convient de placer l’équipement le plus fréquemment utilisé durant la randonnée : pique-nique, carte, gants/bonnet, PQ, kit de secours...

Sur les côtés vous mettrez vos gourdes d’eau. Si vous avez une poche à eau, glissez-la dans la poche interne que l’on trouve souvent au niveau du dos. Sinon, pensez à laisser de la place à cet endroit pour celle-ci.

En dehors du sac, vous pouvez accrocher des choses légères (ex : tapis en mousse), en s'assurant qu'elles soient bien maintenues pour éviter le déséquilibrement.


  • Astuce pour lutter contre l'humidité

Pour éviter que vos affaires ne prennent l'eau en cas de pluie ou qu'elles absorbent l'humidité dans la nuit, je vous conseille d'emballer vos vêtements et vos papiers importants dans des sachets plastiques à l'intérieur de votre sac.



4. TÉLÉCHARGER LES APPLICATIONS UTILES SUR SON TÉLÉPHONE




5. LES 5 DERNIÈRES VÉRIFICATIONS AVANT LE DÉPART


  • Je me prépare physiquement pour éviter les crampes et foulures. Par exemple, je prends l'habitude de monter des escaliers au lieu de prendre l’ascenseur ou je fais mes trajets en vélo plutôt qu’en voiture dès que c'est possible.

  • Je vérifie mon assurance pour éviter de très gros frais de secours. Je vérifie si je bénéficie d’une protection en cas d’accident de randonnée.

  • Je vérifie la météo pour m'assurer qu'il n'y a pas de risque d'orage ou de pluie ainsi que l'enneigement pour ne pas être surpris pendant la randonnée.

  • Je me renseigne sur la faune présente que je suis susceptible de rencontrer sur mon circuit.

  • J'informe un proche de mon parcours avant de partir.


6. CONNAÎTRE LES RÈGLES À APPLIQUER EN MONTAGNE


  • EAU : OÙ REMPLIR MA GOURDE EN MONTAGNE ?

Les sources d'eau présentes sur les sentiers de haute montagne délivrent de l'eau potable, vous pouvez donc y remplir votre gourde sereinement. Si vous êtes en manque d'eau, vous pouvez utiliser un filtre pour purifier l'eau des torrents ou des lacs. Toujours privilégier une eau courante plutôt qu'une eau stagnante.



  • FAUNE : QUEL COMPORTEMENT ADOPTER ?

Empruntez les sentiers aménagés et balisés pour éviter de déranger les animaux et de dégrader les milieux naturels. Ne pas toucher ni nourrir les animaux sauvages. Si vous rencontrez un patou (= chien protecteur de troupeau de moutons), des vaches allaitantes ou des taureaux, contournez au maximum le troupeau et agissez calmement.


  • COMMENT FAIRE MES BESOINS DANS LA NATURE ?

- Éloignez-vous d’au moins 50 mètres d’un cours d’eau

- Creusez un trou de 15-20cm de profondeur (achetez une truelle de rando ultra-légère prévue à cet effet)

- Emportez le papier toilette dans votre sac poubelle

  • FEU : LES RÈGLEMENTATIONS

N'allumez pas de feu pour éviter de déclencher un incendie et ne jetez pas vos cigarettes n'importe où.






7. SAVOIR S'ORIENTER SUR LES SENTIERS


Balisage général des randonnées en France :


GR = Grande Randonnée

PR = Promenade et Randonnée (ou Petite Randonnée)




8. CONNAÎTRE LES COMPORTEMENTS À ADOPTER EN CAS D'URGENCE


  • Lors d'un orage

- Essayez de ne pas rester sur une arête ou une crête en hauteur

- Ne vous réfugiez pas sous un arbre isolé ou un bloc rocheux

- Éloignez-vous de tout point d’eau, lac, rivières, ruisseaux… car l’eau est conductrice d’électricité

- Déposez tous vos objets métalliques (arceaux de tente, bâtons de marche) sur le sol et éloignez-vous en le plus possible

- La bonne position à adopter pendant l'orage est accroupi, sur votre sac à dos ou n’importe quel isolant, sans que vos pieds ne touchent le sol. Si vous êtes en groupe laissez de la distance entre chacun.

- Patientez jusqu’à l’éclaircie suivante pour poursuivre votre randonnée, les orages sont souvent intenses mais de courte durée.


  • Rencontre avec un animal dangereux

Si vous tombez nez à nez avec un bouquetin énervé ou un dinosaure des montagnes, ne courez pas, ne faites pas de gestes brusques et ne criez pas, éloignez-vous calmement.


  • Blessure / Problème de santé

Si vous ou une autre personne est blessée ou malade, appliquez les gestes de premiers secours puis appelez le 112.


 

Un dernier conseil avant de partir à l'aventure ? Pensez à tester votre sac à dos avec sa contenance maximale. Si ce n'est pas confortable au bout de quelques minutes malgré un bon réglage, c'est assez simple, il faut alléger le sac !