LOGO-EV-WIX 5.gif

LE TREK DU SALKANTAY : 5 JOURS DE MARCHE POUR ATTEINDRE LE MACHU PICCHU


 

SOMMAIRE


À PROPOS DU TREK SALKANTAY

  • Carte du trek Salkantay


RÉCIT DE MES 5 JOURS SUR LE TREK SALKANTAY

  • Jour 1 : Cusco - Cruzpata - Lac Humantay 4 400m - Soraypampa 3 900 m

  • Jour 2 : Soraypampa - Salkantay pass 4 600 m - Chaullay 2 800 m

  • Jour 3 : Chaullay - La Playa 2 100 m

  • Jour 4 : La Playa - Hidroelectrica - Aguas Calientes

  • Jour 5 : Visite du Machu Picchu


MES CONSEILS POUR EFFECTUER LE TREK SALKANTAY

  • Avec ou sans guide ?

  • L'agence avec laquelle je suis partie

  • Prix

  • Ce qui était inclus dans le tour

  • Liste du matériel à emmener

  • La meilleure saison

  • Condition physique nécessaire et acclimatation

 

Octobre 2022


À PROPOS DU TREK SALKANTAY


Depuis sa découverte, le Machu Picchu suscite la curiosité des voyageurs du monde entier. Pour atteindre la célèbre citée Incas perchée au beau milieu de la cordillère des Andes au Sud du Pérou, je me suis lancée le défi d'y aller en marchant en parcourant le trek du Salkantay. Ce sentier de plus de 60 kilomètres démarre non loin de Cusco, dans les hauteurs de Cruzpata. Surnommé la « montagne magique », le sommet du Salkantay règne en maître sur la cordillère Vilcanota du haut de ses 6 264 mètres.



CARTE DU TREK SALKANTAY




RÉCIT DE MES 5 JOURS SUR LE TREK SALKANTAY


JOUR 1 : CUSCO - CRUZPATA - LAC HUMANTAY 4 200 m - SORAYPAMPA 3 900 m


Tandis que la ville de Cusco somnole encore, un minibus vient me récupérer à mon auberge à 4h du matin. Pendant les trois heures de trajet qui nous séparent de Cruzpata, je fais la connaissance des douze autres voyageurs venus du monde entier avec qui je partagerai cette aventure.

Informations randonnée :

- Distance : 13 kilomètres

- Dénivelé positif : 338 mètres

- Dénivelé négatif : 250 mètres

- Altitude maximum : 4 250 mètres

Après un petit déjeuner dans un restaurant local, il ne nous reste plus qu'une demie-heure de route pour atteindre le point de départ. Avant d'entreprendre la marche, nous choisissons un nom de groupe, ce sera les "Crazy Pumas". La matinée commence tranquillement puisque nous n'avons que deux heures de randonnée avant d'atteindre le premier campement situé à Soraypampa, à 3 900 mètres d'altitude. Tout le long du sentier, une belle vue sur le glacier Humantay, perché à 5 473 mètres, nous accueille.


Une fois au campement, nous découvrons les petites maisonnettes qui nous hébergeront pour cette première nuit en montagne. La moitié du toit est en vitre transparente, ce qui nous permettra sans doute d'admirer un beau ciel étoilé, si les nuages ne sont pas de la partie !


Le premier repas nous est servi par nos cuisiniers dans la pièce commune du campement, sous forme de buffet. Il y a un plat de viande, un autre avec des légumes et deux autres avec du riz et des patates. Chaque repas du séjour suivra ce modèle.


Une fois nos ventres bien remplis, nous avons l'après-midi libre pour pouvoir monter jusqu'au lac Humantay, qui se trouve au pied du glacier du même nom. La montée n'est pas longue mais le sentier est assez raide. Il faut compter une petite heure de marche et 300 mètres de dénivelé positif.



Une fois arrivé en haut, j'aperçois le lac et sa couleur bleue profondeur, un régal pour les yeux ! Le glacier Humantay que nous admirions de loin toute la matinée est à présent tout près, juste de l'autre côté du lac, ce qui donne une belle toile de fond.



Le campement de Soraypampa est situé à 3 900 mètres d'altitude, c'est le plus haut du trek, et donc également le plus froid. J'enfile donc toutes mes couches pour cette nuit avant de me faufiler dans mon sac de couchage, puisque les petites maisonnettes dans lesquelles nous dormons ne sont pas chauffées. Il n'y a même pas l'électricité d'ailleurs. Je m'endors ainsi la tête dans les étoiles en admirant le ciel au-dessus de moi.



Bien au chaud à l’intérieur de mon duvet, je n'ai presque pas senti le froid polaire présent à cette altitude.



JOUR 2 : SORAYPAMPA - SALKANTAY PASS 4 600m - CHAULLAY 2 800 m


Le réveil se fait autour d'un thé à la coca servis par les cuisiniers à 4h30 du matin...sauf pour moi et ma colocataire puisque ces derniers ont oublié de frapper à notre porte ! C'est seulement quelques minutes avant le départ présumé que l'équipe se rend compte de notre absence et que notre guide, Jose vient nous réveiller. C'est donc dans la panique que l'en remballe toutes nos affaires et que l'on se rend au petit déjeuner déjà terminé par tout le monde. Je prend mon pancake et je rejoins l'équipe sur le point de partir. Finalement j'ai pu dormir une heure de plus et je ne m'en plains pas au vu de la grosse journée qui nous attend aujourd'hui...

Informations randonnée :

- Distance : 22 kilomètres

- Dénivelé positif : 800 mètres

- Dénivelé négatif : 1 800 mètres

- Altitude maximum : 4 600 mètres


L'objectif ce matin est d'atteindre le col du Salkantay, perché à 4 600 mètres d'altitude. Il faut donc compter environ quatre heures de monter pour gravier les 700 mètres de dénivelé positif qui sépare le campement du col.



Une fois que toute l'équipe est arrivée au sommet, nous nous réunissons pour un rituel local afin de remercier la Pachamama, c'est-à-dire la « Terre-Mère » en Quechua. Nous nous passons une bouteille de liqueur et nous faisons une petite offrande à la terre avant de boire une gorgée puis nous chantons une petite chanson traditionnelle quechua en honneur aux quatre glaciers qui font à présent partie de notre panorama.


Toute l'équipe des Crazy Pumas


En fin de matinée, nous entamons la longue et interminable descente qui nous emmènera petit à petit dans les entrailles de la jungle péruvienne. Après la pause déjeuner le long du sentier, le décor change radicalement et le paysage enneigé de la matinée laisse place à une végétation luxuriante et une rivière en contre-bas.



La randonnée s'achève en fin d'après-midi lorsque nous atteignons le campement de Chaullay, dans un petit village très vivant. Des chevaux broutent l'herbe tandis que des poules et des chiens courent partout, au beau milieu des campeurs. Il y a aussi de petites épiceries tenues par de vieilles dames du village où l'on peut se ravitailler en snacks et en boissons.




JOUR 3 : CHAULLAY - LA PLAYA 2 100 m


Cette fois-ci le réveil est pour nous aussi, on ne nous a pas oubliée une deuxième fois ! Nous sommes donc réveillées à 4h30 par les cuisiniers qui nous apportent un thé à la coca pour bien commener la journée. Nous rejoignons tout le monde au petit déjeuner qui est servi à 5h puis nous entamons la randonnée de cette troisième étape à 6h. Nous longeons une rivière, le Rio Santa Teresa, pendant de longues heures. De chaque côté du sentier, la végétation se fait de plus en plus tropicale. Nous franchissons quelques ponts qui nous permettent de passer au dessus de petites cascades dans la jungle. L'Amazonie apparait désormais face à nous !

Informations randonnée :

- Distance : 16 kilomètres

- Dénivelé positif : 0 mètres

- Dénivelé négatif : -800 mètres

- Altitude maximum : 2800 mètres


La randonnée s'achève tôt aujourd'hui puisque vers midi nous atteignons le campement situé dans le village de "La Playa", même si celui-ci n'a rien à voir avec une plage. L'après-midi est libre, nous avons le choix entre plusieurs activités : aller faire de la tyrolienne, se relaxer dans des hot springs ou se reposer au campement. Toute l'équipe choisi de se rendre au bains thermaux. Un minibus nous y emmène, le trajet dure environ 1h sur une piste de terre chaotique.


Après avoir passé deux bonnes heures dans ses piscines naturellement chaudes, nous profitons de quelques bières au bar d'à côté. C'est aussi l'occasion de célébrer l'anniversaire d'une des membres de l'équipe, on s'éternise donc un peu... Le trajet de retour se fait dans la nuit et le chauffeur se joint à l'ambiance générale en augmentant le volume de la musique et en jouant avec ses lumières pour faire un effet stroboscope dans le véhicule. Tout le monde chante, boit et rigole... le guide avec. En arrivant au campement, les festivités se prolongent. La famille propriétaire des lieux allume de grosses enceintes et nous allument un feu de bois, autour duquel nous passons le reste de la soirée à danser et griller des marshmallows. Je sens qu'on va bien rigoler le lendemain sur la randonnée !




JOUR 4 : LA PLAYA - HIDROELECTRICA - AGUAS CALIENTES


Ce matin, la moitié de l'équipe manque au rendez-vous habituel du petit déjeuner à 5h pétantes ! Le réveil est difficile pour certains... et pour le guide aussi, puisque ce dernier se trompe deux fois de chemins avant de trouver le début du sentier !


C'est la dernière journée de marche avant la visite tant attendue de la célèbre citée Inca : le Machu Picchu. Le guide avait aussi oublié de nous mentionner lors de nos petites festivités de la veille que ce serait aussi la journée la plus difficile du trek ! Ou au moins équivalente à l'étape du deuxième jour...


Nous passons donc la matinée à grimper 800 mètres de dénivelé pour rejoindre le sommet de la montagne au pied de laquelle se situait notre campement. Arrivés au sommet, nous nous retrouvons face à des ruines Incas, les premières que nous croisons lors de ce trek. Le lieu est d'autant plus magique que nous pouvons apercevoir sur les montagnes d'en face la vue sur le fameux Machu Picchu. Tout le monde est très excité !


Jose nous donne quelques explications quant à ces anciennes constructions datant de l'époque des Incas et nous montre encore quelques signes de fatigue lorsqu'il ne se souvient plus de la date de construction... du Machu Picchu. Décidément, bravo Jose !


Informations randonnée :

- Distance : 21,5 kilomètres

- Dénivelé positif : 800 mètres

- Dénivelé négatif : 1 050 mètres

- Altitude maximum : 2 700 mètres

Ensuite on alterne montées et descentes afin d’arriver à l’ultime étape : la centrale hydroélectrique située à 1 950 mètres d’altitude. À partir de celle-ci, nous entamons une marche de trois heures le long de la voie ferrée qui relie Hidroelectrica à Aguas Calientes. Le train circule toujours, mais pour l'emprunter il faut déposer quelques billets en plus !



En fin d'après-midi, nous entrons dans la ville d'Aguas Calientes, une ville étonnement très dynamique, c'est un peu Dysneyland pour les touristes qui se rendent au Machu Picchu ! Nous rejoignons notre hôtel, où tout le monde apprécie une bonne douche chaude. Nous nous retrouvons pour un dernier dîner tous ensemble dans un restaurant du centre ville (celui-ci est également inclus dans le tour). Nous terminons la soirée dans un bar karaoké où chacun en profite pour chanter une chanson de son pays.




JOUR 5 : VISITE DU MACHU PICCHU


C'est la journée ultime ! Après ces deux dernières soirées peu reposantes il faut l'admettre, il ne reste plus qu'une dernière randonnée avant d'atteindre notre but : la citée du Machu Picchu. Depuis Aguas Calientes, nous choisissons d'y monter à pied, mais il faut savoir qu'il existe aussi des bus qui font la navette.



Mon entrée pour le Michu Picchu est à 8h, nous commençons donc la randonnée vers 6h. Il nous faudra une heure et demie pour venir à bout des 1900 marches d'escaliers qui nous séparent de l'entrée du Machu Picchu. Je commence ma visite par le Huayana Picchu, qui me vaudra encore une ascension d'une heure, avec ces 500 mètres de dénivelé positif et ses escaliers incas très raides. Je poursuis ensuite la matinée en visitant l'intérieur des ruines du Machu Picchu en empruntant les circuits 1 et 4, qui m'ont semblé très complets.

Informations randonnée :

- Distance : 4 kilomètres

- Dénivelé positif : 400 mètres

- Dénivelé négatif : 400 mètres

- Altitude maximum : 2 400 mètres


MES CONSEILS POUR EFFECTUER LE TREK SALKANTAY


AVEC OU SANS GUIDE ?


J'ai choisir de faire le trek du Salkantay accompagnée d'un guide, tout simplement pour me retrouver avec un groupe car je voyageais seule au Pérou et je n'avais pas envie de marcher seule pendant 5 jours. J'ai beaucoup apprécié cette première expérience de trek avec un guide, puisque c'était pour moi une belle opportunité de faire des rencontres avec d'autres voyageurs.


Jose, notre guide


Durant le trek, j'ai pu croisé et échangé avec quelques couples qui réalisaient le trek en autonomie sans grande difficulté selon eux. Le sentier est très bien tracé et très fréquenté, il suffit donc de suivre les autres randonneurs, il n'y a quasiment aucun risque de se tromper de chemin. Munissez-vous tout de même d'une application GPS avec une carte topographique accessible hors connexion. En revanche, vous devrez porter tout votre matériel sur votre dos, mais la bonne nouvelle c'est que vous n'êtes pas obligés de prendre votre tente puisque vous pouvez dormir dans les petites maisonnettes loués par les communautés à chaque campement.



L'AGENCE AVEC LAQUELLE JE SUIS PARTIE


J'ai réservé mon trek auprès de l'agence touristique KB Adventures qui proposent plusieurs types d'excursions autour de Cusco. Notre guide parlait anglais et espagnol.



PRIX


J'ai payé 200$ USD pour la totalité du trek, sans compter le billet d'entrée au Machu Picchu qui vaut à lui seul 50$ USD. J'ai dû réserver moi-même ce ticket sur le site internet officiel du Machu Picchu.



CE QUI ÉTAIT INCLUS DANS LE TOUR


Le tour inclut le transport de l'hôtel jusqu'au point de départ de la randonnée, les hébergements pour les quatre nuits, les matelas, les repas et snacks, le transport des bagages en mule (jusqu’à 5kg par personne), le train retour d'Aguas Calientes jusqu'à Ollantaytambo et le transfert retour en bus jusqu'aux hôtels.



LISTE DU MATÉRIEL À EMMENER


  • Sac à dos 20-30L que vous porterez chaque jour

  • Poche à eau ou bouteille d'eau

  • Chaussures de randonnée : pas de difficultés sur le sentier, des basses peuvent convenir si vous êtes à l'aise avec vos chevilles

  • Sandales ou tongs pour se détendre au campement le soir

  • Bâtons de randonnée : je les ai utilisés pour soulager les genoux dans les descentes mais ils ne sont pas indispensables sur ce trek

  • Pantalon de randonnée

  • Chaussettes de randonnée

  • Legging chaud : pour vous tenir chaud la nuit

  • Chaussettes chaudes : j'avais pris des chaussettes de ski pour tenir chaud à mes pieds la nuit

  • T-shirts manches longues : le soleil est très puissant à cette altitude

  • T-shirts manches courtes

  • Pantalon et veste imperméable

  • Lunettes de soleil et crème solaire

  • Casquette

  • Polaire

  • Bonnet, tour de cou et gants

  • Papier toilette : les toilettes des campements ne proposent pas ce luxe

  • Lampe frontale

  • Sac de couchage confort 0 ou -5°C : il n'est inclus dans le prix du tour, mais peut être loué auprès de l'agence avec un coût supplémentaire

  • Maillot de bain : pour les bains thermaux le troisième jour

  • Serviette micro-fibre

  • Batterie externe


LA MEILLEURE SAISON


La meilleure période pour faire le trek du Salkantay s'étend d'avril à novembre, lorsque le temps est sec. Entre juin et septembre, c'est la haute saison et les sentiers sont plus fréquentés. Cependant, les agences organisent ce trek tout au long de l'année. Je l'ai effectué mi-octobre, période marquant la fin de la saison sèche. J'ai eu beaucoup de chance avec la météo puisque le ciel était dégagé pendant toute la durée du trek.


Assurez-vous de toujours vous tenir au courant des dernières nouvelles météorologiques avant de partir et soyez conscient que les changements météorologiques pourraient affecter votre capacité à terminer la randonnée.



CONDITION PHYSIQUE ET ACCLIMATATION



Le Pérou est un pays d’altitude. Le trek du Salkantay ne fait pas figure d’exception avec ses pics à 4 600 m d’altitude. Même avec une très bonne condition physique, il convient de ne pas faire l’impasse sur la période d’acclimatation. Il est donc recommandé d’arriver à Cuzco plusieurs jours avant le départ.