LOGO-EV-WIX 5.gif

TREK DE LA CORDILLÈRE HUAYHUASH EN 8 JOURS


 

SOMMAIRE


À PROPOS DU TREK HUAYHUASH


RÉCIT DE MES HUIT JOURS SUR LE TREK HUAYHUASH


MES CONSEILS POUR EFFECTUER LE TREK HUAYHUASH

 

Novembre 2022


À PROPOS DU TREK HUAYHUASH


Reconnu comme étant l'un des meilleurs trek alpin du monde entier, le trek de la Cordillère Huayhuash m'attirait déjà bien avant de mettre les pieds au Pérou. Il est réputé pour ses impressionnants sommets enneigés culminant à plus de 6 000 mètres d'altitude, ses lacs glaciaires immaculés et les rencontres qu'il offre avec la culture andine traditionnelle.


Avec une longueur d’environ 100 kilomètres et des cols allant jusqu'à 5 100 m le trek de la Cordillère Huayhuash est réservé aux randonneurs expérimentés. Le temps peut souvent être extrême et l’hypothermie est un danger. De plus, ceux qui ne sont pas habitués aux hautes altitudes pourraient développer le mal de l’altitude, une condition qui provoque des symptômes tels que des maux de tête, des nausées, une perte d’appétit et des troubles du sommeil.




RÉCIT DE MES HUIT JOURS SUR LE TREK HUAYHUASH


Après avoir quitté la ville de Cusco et le Machu Picchu la semaine dernière, je me suis rendue dans la ville de Huaraz, située à 3300m d'altitude. Après une journée de préparation, je suis partie le lendemain matin très tôt en direction de Matacancha, village de départ du trek. Pendant les 8 jours qui suivront, je parcourrai le tour de la Cordillère Huayhuash, un massif situé dans les hauts plateaux du centre du Pérou au sud de la Cordillère Blanche.


Le défi du trek Huayhuash était particulièrement intense pour moi, de par l'altitude élevée du sentier et de la durée conséquente de la randonnée. Avec ces sommets culminant à plus de 6 000 mètres d'altitude, les panoramas qu'il offre sont grandioses et me laisseront des souvenirs impérissables. Je vous raconte mes huit journées sur le trek.



JOUR 1 : HUARAZ - MATACANCHA 4170 m - MITUCOCHA 3900 m


La veille, on m'avait annoncé un départ entre 4h et 4h30 du matin. Je me tiens donc prête à 4h pétante, avec mon sac sur le dos et mes affaires pour la mule dans une main. Margarita sonne à la porte de l'hostel pile poile à l'heure indiquée. Cette femme péruvienne d'une quarantaine d'année sera notre guide lors ces huit prochains jours de trek. On se dirige ensemble vers le minibus, encore vide de ses passager mais déjà chargé du matériel utile à l'expédition. Je suis la première passagère. S'en suivra un tour dans toute la ville de Huaraz afin de récupérer le restant des participants.


Lors du trajet, je fais connaissance avec les six autres voyageurs venus partager cette aventure. Tous passionnés de randonnée, cela nous fait déjà un bon point commun ! Ils ont entre 24 et 33 ans et sont originaires de Turquie, d'Autriche, des Pays-Bas et d'Australie.


Après 5h de route et plus de 150 kilomètres parcouru sur des routes asphaltées et des pistes en terre, nous voilà finalement arrivés au point de départ : Matacancha (4 170 m). Nous sommes aussitôt rejoints par Marco, notre cuisinier et Alex, un muletier qui s'occupera des mules et de la mise en place de chaque campement durant le trek.

Informations randonnée :

- 4h de marche

- 8 kilomètres

- 530 mètres de dénivelé positif

- 500 mètres de dénivelé négatif


Nous commençons ainsi la première étape de cette longue randonnée avec beaucoup d'entrain et d'enthousiasme, malgré le dénivelé positif du terrain et la difficulté de respirer à cette altitude. Au fur et à mesure de cette première ascension, les premiers sommets enneigés de la cordillère Huayhuash apparaissent face à nous : le Ninashanca et le Rondoy. Je suis surprise par ces calottes blanches éclatantes éclairées par le soleil intense de cette journée. La marche est assez lente aujourd'hui, parce que tout effort à ces altitudes est multiplié par le manque d’oxygène. Il faut écouter son corps et s'arrêter lorsqu'il nous le demande.


Au sommet du premier col, nous nous arrêtons pour déguster nos sandwichs préparés par Marco le matin-même. La vue depuis ce col me fait presque penser aux Alpes suisses. Ici, le muletier que nous avions laissé derrière nous en chargeant les mules, nous devance puisque son objectif est d’arriver le plus tôt possible à la fin de l’étape et d’installer le camp qui sera prêt à nous recevoir à notre arrivée.

Nous entamons ensuite une descente de quelques heures jusqu'au premier campement que nous atteignons vers 14h. Le reste de l'après-midi est ensuite libre pour chacun. On se repose, on se baigne dans les lacs glaciaires ou les rivières et on enchaîne les jeux de cartes pendant de longues heures. Vers 16h, un thé accompagné de snacks nous sont servis, puis vient le dîner vers 18h.




JOUR 2 : MITUCOCHA - CHARHUAC PASS 4650 m - CARHUACOCHA 4138 m

Informations randonnée :

- 5/6h de marche

- 11 kilomètres

- 620 mètres de dénivelé positif

- 600 mètres de dénivelé négatif

Ce matin, j'ouvre la tirette de ma tente encore gelée par les températures négatives de la nuit. Les yeux encore endormis, je reste sans voix devant les premiers rayons du soleil qui éclairent les géants glaciers face à moi. Quel spectacle !


À 6h, c'est rendez-vous dans la tente commune pour déguster le petit déjeuner préparé par Marco. Une heure plus tard, nous commençons à marcher afin d'arriver au campement suivant avant l'heure du déjeuner. Le ciel est souvent plus dégagé le matin, ça nous permet donc d'éviter la mauvaise météo de l'après-midi.



Cette deuxième randonnée se caractérise par un long sentier ascendant puis descendant dans une vallée verdoyante avant d'atteindre le fameux lac de Carhuacocha, au bord du quel nous attend notre deuxième campement. L'après-midi est très ensoleillée, on en profite pour se baigner dans le lac et se laver puisqu'aucune douche n'est prévue pour les prochains jours. L'eau est très fraîche puisqu'elle découle directement de la fonte des glaciers que l'on voit en arrière-plan, mais ça fait du bien de se sentir propre avant de se mettre dans le couchage pour la nuit.




JOUR 3 : CARHUACOCHA - SIULA PASS 4850 m - HUAYHUASH 4330 m

Informations randonnée :

- 6h de marche

- 13 kilomètres

- 630 mètres de dénivelé positif

- 500 mètres de dénivelé négatif

Le réveil sonne à nouveau à 6h, comme ce sera le cas chaque matin durant les huit jours. Nous commençons la journée en contournant une bonne partie pour lac puis nous empruntons un sentier ascendant dans une autre vallée où nous passons à côté de plusieurs lacs glaciaires aux couleurs différentes. Finalement arrivés en haut, le Mirador de las Tres Lagunas nous offre un beau point de vue sur l'ensemble des lacs.


Nous atteignons en fin de matinée le col de Siula qui est situé à peine 100 mètres plus haut que le mirador, à une altitude de 4.800 mètres. Après ce col, le reste de la randonnée n'est que de la descente jusqu'au campement Huayhuash.



Au campement Huayhuash, un vieux monsieur de la communauté locale propose de nous vendre des bières, ce que l'on accepte volontiers.



JOUR 4 : HUAYHUASH - PASO TRAPECIO 5000 m - QUEBRADA GUANACPATAY 4500 m - SAN ANTONIO PASS 5100 m - QUEBRADA GUANACPATAY 4500 m

Informations randonnée camp Huayhuash - camp Quebrada Guanacpatay :

- 5h de marche

- 12 kilomètres

- 700 mètres de dénivelé positif

Aujourd'hui, c'est "easy day" selon les dires de notre guide Margarita. Alors nous avons rapidement déchanté dans la montée lorsque l'on a compris que c'était en fait la journée la plus dure de tout le séjour ! M'enfin, on a vite compris pourquoi c'était une journée facile selon elle lorsque nous l'avons vu débarquer à dos du cheval de secours dans la montée... Sacrée Margarita !


Après une première ascension de plus de 700 mètres de dénivelé, nous arrivons au col Trapecio, depuis lequel la vue est sublime. Les paysages sont très secs et ça change bien des autres jours où nous arborions des vallées verdoyantes. Pour le coup, cet environnement me fait plutôt penser aux États-Unis qu'à la Suisse maintenant !



Finalement on continue la randonnée de l'autre côté de la montagne en empruntant le sentier qui descend jusqu'au prochain campement. Nous arrivons vers midi puis nous mangeons le repas cuisiné par Marco. Le midi, c'est souvent un repas froid qui nous est servi avec principalement du riz et des légumes. Ce jour là nous évitons de nous remplir trop le ventre puisqu'une autre randonnée (optionnelle) nous attend dans l'après-midi : celle qui mène jusqu'au col de San Antonio. C'est une randonnée sous forme d'aller-retour depuis le camp, simplement pour admirer la vue panoramique depuis le col. Je choisis de la faire puisqu'un jeune homme de mon auberge m'avait prévenu que ce serait une des meilleures vues du trek, je ne voulais donc pas louper ça !


Au bout de deux heures de grimpette, nous atteignons finalement le sommet, et nous restons bouche-bées face à la vue. Le jeune homme ne m'avait pas menti !


Informations randonnée camp Quebrada Guanacpatay - col San Antonio :

- 2h30 à 3h de marche

- 3 kilomètres

- 500 mètres de dénivelé positif - 500 mètres de dénivelé négatif

La descente s'avère très compliquée puisque le sentier est vraiment très raide et il est principalement composé de petits graviers instables. Autant vous dire que les bâtons de randonnée sont très utiles dans ce genre de cas.




JOUR 5 : QUEBRADA GUANACPATAY - HUAYLLAPA 3500 m

Informations randonnée :

- 6h de marche

- 13 kilomètres

- 100 mètres de dénivelé positif

- 1 100 mètres de dénivelé négatif

Ce matin là nous nous réveillons au campement le plus haut du séjour puisque le Quebrada Guanacpatay se situe à 4 500 mètres d'altitude ! Malheureusement deux membres de mon équipe se réveillent malades avec des symptômes probablement liés à une intoxication alimentaire. L'un utilisera alors le cheval de secours jusqu'au prochain village et décidera de la suite de son aventure après une bonne nuit de repos.


Pour le reste de l'équipe, nous descendons dans une longue vallée sur 14 kilomètres. Le sentier est d'abord très régulier et ne présente aucune difficulté jusqu'à la dernière descente très raide le long d'une cascade avant d'arriver au village de Huayllapa. Encore une fois, mes précieux bâtons de randonnée me sont bien utiles.



Vers 13h, nous arrivons dans ce petit village perché à 3500 mètres d'altitude où l'on campera sur le terrain de foot. A quelques minutes à pied du campement, une vieille auberge tenu par un monsieur du village propose des douches au tarif de 10 soles (2,50€). Je décide donc de m'y rendre immédiatement pour me sentir à nouveau propre après ces cinq premières journées sans douche. Mes espoirs se réduisent vite à néants lorsque je me positionne sous la douche et qu'une coupure d'électricité générale s'impose dans le village à ce même moment. L'eau devient instantanément glacée, je suis dégoutée... ce ne sera pas la douche chaude et relaxante dont j'avais rêvée, mais au moins je suis propre !


Cette même auberge propose également une épicerie avec quelques snacks et boissons, ainsi qu'un service de Wi-Fi (lorsque l'électricité fonctionne) au tarif de 5 soles par heure. Dans notre cas, l'électricité n'est pas réapparu avant notre départ le lendemain matin, et j'ai eu comme l'impression que c'était quelque chose d'habituel dans le village.



JOUR 6 : HUAYLLAPA - TAPUSH PASS 4800 m - QASHPAPAMPA 4500 m

Informations randonnée :

- 6h de marche

- 12 kilomètres

- 1 200 mètres de dénivelé positif

Une grosse journée nous attendait ce matin là lorsque nous quittions le village de Huayllapa et ses 300 habitants. Toute la matinée s'est résumée à monter plus de 1 200 mètres de dénivelé positif sur un sentier long de 12 kilomètres, avant de descendre une petite heure jusqu'au campement de Quashpapampa, le plus haut du séjour puisqu'il se situe à 4 500 mètres d'altitude.



JOUR 7 : QASHPAPAMPA - YAUCHA PASS 4800 m - JAHUACOCHA 4070 m

Informations randonnée :

- 6h de marche

- 9 kilomètres

- 500 mètres de dénivelé positif

Tout le monde n'a pas réussi a bien dormir avec le froid présent à cette altitude, mais comme à mon habitude, j'ai dormi comme un loir grâce à mes deux sacs de couchage qui m'ont tenue suffisamment chaud. C'est donc sans regret d'avoir emporté le mien !



Le sentier nous fait aujourd'hui passer sur une crête depuis la quelle nous avons une sublime vue à 360° sur la cordillère Huayhuash d'un côté et sur les montagnes lointaines de l'autre. C'est le panorama le plus complet du trek puisque l'on aperçois tous les sommets de la cordillère en même temps, ce qui n'était pas le cas jusqu'à présent.



En fin de matinée, on s'arrête face à une belle vue pour déguster le pique-nique préparé par Marco. Il nous a gentiment suivi toute la matinée en transportant la nourriture dans son sac pour que l'on puisse déjeuner avant d'arriver au campement. Après avoir déjeuné, nous marchons encore quelques minutes avant d'arriver au dernier mirador du séjour, et pas des moindres !



Depuis ce dernier, on aperçoit déjà le campement qui se situé au bord du lac, en bas à gauche de la photo ci-dessus. C'est le dernier campement du trek, et c'est aussi mon préféré ! Nous l'atteignons vers 13h et l'après-midi encore une fois très ensoleillée nous permet de nous relaxer au bord de l'eau. Un moment magique qui marque quasiment la fin de notre aventure.




JOUR 8 : JAHUACOCHA - PAMPA LLAMAC PASS 4300 m – LLAMAC - HUARAZ


Qui dit dernière matinée, dit dernier petit-déjeuner tous ensemble ! Nous en profitons pour remercier Margarita, Marco et Alex qui ont bien pris soin de nous durant tout le trek. Nous leurs donnons aussi un pourboire qu'ils diviseront en trois. C'est une pratique habituelle ici au Pérou de donner un petit extra pour ce genre de service, presque même obligatoire. Comptez environ 10% du prix total.

Informations randonnée :

- 4/5h de marche

- 8,3 kilomètres

- 500 mètres de dénivelé positif


BILAN


Au total, nous avons parcouru 110 kilomètres en 8 jours, avec un dénivelé positif de 5500 mètres. Nous avons franchis 5 cols supérieurs à la hauteur du Mont Blanc et avons admiré 15 lacs glaciaires. Pas de douche pendant 8 jours, pas de ravitaillement et pas de réseau non plus, mais une bonne dose d'épanouissement. Chaque jour les paysages étaient démesurés et incomparables, je n'avais jamais vu la nature aussi grandiose auparavant. Merci le trek Huayhuash !



MES CONSEILS POUR EFFECTUER LE TREK HUAYHUASH


AVEC OU SANS GUIDE ?


La façon la plus sûre et la plus facile d'entreprendre ce trek est de réserver un tour guidé auprès d'une des nombreuses agences de la région. Même si faire ce trek en autonomie est possible, je ne vous le recommanderai pas pour plusieurs raisons.


Premièrement, même si le sentier est bien tracé tout le long du trek, il arrive régulièrement que celui-ci croise d'autres sentiers. Sachant qu'il n'y aucune indication nulle part, il est assez facile d'emprunter le mauvais chemin et ainsi de se perdre, à moins de posséder un GPS hors connexion très performant et de vous y connaître en carte.


Deuxièmement, en faisant quelques calculs vous allez vite vous rendre compte que l'on n'économise pas tant que ça en partant en autonomie. Pour environ 50€ par jour avec le tour guidé, vous bénéficiez des transports, des entrées dans les communautés, des repas, du matériel de camping, du guide, des mules... Si vous partez en autonomie, vous allez devoir payer votre taxi aller et retour, les entrées dans chaque communauté, 8 x 3 repas lyophilisés ou autre nourriture qui se conserve bien et vous allez devoir porter sur votre dos toute la charge de vos équipement ou bien louer par vous-même un muletier et ses bestiaux. J'imagine qu'en additionnant tout ça on arrive pas loin du même tarif.


Dernièrement, le fait de partir avec un tour guidé permet d'être entouré en cas de problèmes. Les conditions liées à l'altitude élevée et aux efforts intenses sont assez inhabituelles pour notre corps et il arrive souvent que les trekkeurs se sentent mal. Avec le guide vous serez bien encadré et un rapatriement sera organisé pour vous si nécessaire. Un cheval de secours nous accompagne aussi tout le long du trek et permet de se reposer en cas de problème de santé.



L'AGENCE AVEC LA QUELLE JE SUIS PARTIE


En arrivant à Huaraz, j'ai réservé mon trek avec guide auprès de l'auberge de jeunesse : Krusty Hostel. Voici leurs coordonnées pour les contacter : +51 958 935 664 / crustyhostelhuaraz@gmail.com.


Margarita, notre guide pour le trek Huayhuash


N'hésitez pas à demander un briefing de la part de l'organisateur un ou deux jours avant le départ. Ils ne le proposent pas automatiquement mais ils ne vous dira pas non si vous demandez. C'est important pour qu'ils vous expliquent le programme en détail, ce qui est inclus dans le tour, ce qu'il faut que vous pensiez à emmener etc. Ça peut éviter quelques mauvaises surprises pendant le trek !



PRIX


Le trek de la Cordillère Huayhuash de 8 jours m'a coûté 1 500 soles péruviens, soit environ 380€ en novembre 2022.



CE QUI ÉTAIT INCLUS DANS LE TOUR

  • Transport de Huaraz jusqu'au point de départ

  • Transport depuis le point d'arrivée jusqu'à Huaraz

  • Petits déjeuner, snack, déjeuner, goûter et dîner chaque jour du trek, excepté le petit-déjeuner du 1er jour et le dîner du 8ème jour

  • Eau potable chaque jour

  • Matériel de camping : une tente pour 2 personnes, un matelas, un sac de couchage confort -15°C

  • Mules pouvant porter 5kg par personne

  • Guide

  • Cheval de secours


LISTE DU MATÉRIEL À EMMENER


  • Sac à dos 30L que vous porterez chaque jour

  • Poche à eau de 2L

  • Chaussures de randonnée : je recommande de prendre des montantes pour le maintien de la cheville, car le sentier peut être difficile à certains endroits et il fait aussi très froid le matin.

  • Sandales : prenez une paire de sandales pour vous détendre au campement car vous y passerez toutes vos après-midi. Les tongs sont à éviter car vous ne pourrez pas mettre de chaussettes.

  • Bâtons de randonnée : pour moi ils ont été indispensables, surtout dans les descentes, tandis que d'autres personnes du groupe n'en n'ont pas eu l'utilité

  • Pantalon de randonnée :

  • Chaussettes de randonnée :

  • Legging chaud : pour vous tenir chaud la nuit

  • Chaussettes très chaudes : j'avais pris des chaussettes de ski pour tenir chaud à mes pieds la nuit

  • T-shirts manches longues : très important car le soleil est très puissant à cette altitude

  • T-shirts manches courtes

  • Pantalon et veste imperméable

  • Lunettes de soleil et crème solaire

  • Casquette

  • Polaire

  • Bonnet, tour de cou et gants

  • Papier toilette : les toilettes mises à disposition sur chaque campement ne proposent pas de papier, emportez donc deux rouleaux, cela vous servira aussi de mouchoirs

  • Lampe frontale

  • Sac de couchage : j'ai choisi d'emporter mon propre sac de couchage en plus de celui fourni par l'agence pour en avoir deux car les nuits étaient très froides... je ne l'ai pas regretté ! La plupart des membres de mon équipe se réveillaient en se plaignant du froid, tandis que je dormais comme un bébé dans mes deux sacs de couchages.

  • Maillot de bain : certains campements se trouve à proximité de lacs ou de rivières et il m'est arrivé de me baigner pour me laver

  • Serviette micro-fibre

  • Filtre à eau

  • Batterie externe : il n'y a aucun accès à l'électricité pendant les huit jours



LA MEILLEURE SAISON


La meilleure période pour faire le trek de la Cordillère Huayhuash s'étend de mai à septembre, lorsque le temps est sec mais froid (pendant la saison humide il peut y avoir de la neige qui bloque les cols de montagne). Cependant, les agences organisent ce trek tout au long de l'année. Je l'ai effectué fin octobre/début novembre, période marquant le début de la saison des pluies normalement, mais j'ai eu beaucoup de chance avec la météo et j'ai eu un ciel dégagé pendant toute la durée du trek. Le ciel se couvrait généralement en milieu/fin d'après-midi, lorsque nous étions déjà arrivés au campement.


Assurez-vous de toujours vous tenir au courant des dernières nouvelles météorologiques avant de partir et soyez conscient que les changements météorologiques pourraient affecter votre capacité à terminer la randonnée.



CONDITION PHYSIQUE NÉCESSAIRE ET ACCLIMATATION


Le trek de la Cordillère Huayhuash présente peu de difficultés techniques sur le sentier. En revanche, l'altitude et la durée de l'expédition ne conviennent pas au randonneurs débutants. Le mieux est d'avoir déjà expérimentés d'autres treks de plusieurs jours avant d'entreprendre celui-ci.


Avant de se lancer sur le trek Huayhuash, je vous conseille également de passer au moins 5 jours à Huaraz et d'effectuer plusieurs randonnées d'acclimatation à la journée, comme celle qui mène à la Laguna 69 par exemple.